Bilan du deuxième mois du projet « La Grande Évasion »

Le temps passe très vite ici en Eeyou-Istchee et le deuxième mois du projet vient de s’achever. Si vous nous suivez sur Facebook, vous avez eu des nouvelles presque quotidiennes, mais encore une fois, un petit bilan mensuel ne fait pas de mal et nous permet de prendre un peu de recul.

Projet éducatif

Le projet éducatif est maintenant fonctionnel, dans le cadre de l’effectif réduit actuellement. Nous avons pu mettre en place une structure intéressante dans les interactions avec les classes. Il nous reste à alimenter les rubriques au fil des saisons et des événements intéressants. Tout cela pour apporter une variété d’informations, en lien avec le loup et son territoire.

Clairement, après deux mois d’interactions avec les classes, dans un contexte de mise en place et une période relativement calme au niveau nature, il apparaît que nous ne manquons pas de sujets de discussions. Que ce soit par les jeux sur les pistes d’animaux, les nouvelles du renard blessé ou les observations faites lors de notre suivi quotidien, la session passe très vite et les élèves sont réactifs et curieux. Certains continuent même de nous poser des questions alors qu’ils sont en vacances !

J’ai hâte pour la suite car les loups se font plus présents dans la zone. La fin d’année scolaire risque de voir arriver quelques bonnes surprises devant les caméras (un coucou à Brocéliande qui va en avoir une ce jeudi !)

Grâce au partenariat avec boly.ca, nous avons maintenant 8 pièges photos dédiés aux classes. Actuellement en période de dégel, nous attendons que la météo se stabilise pour les mettre en place (le système de batterie extérieure demande un peu de préparation). Nous allons pouvoir couvrir les zones intéressantes en période estivale et ainsi être fin prêts pour la prochaine année scolaire en septembre.

Pour information, ce projet destiné aux classes francophones est gratuit et nous sommes d’ores et déjà disponibles pour accueillir des classes. 2 pièges photos sont déjà réservés pour l’année scolaire prochaine, il reste donc de la place, mais faites vite si vous souhaitez participez !

Suivi loup

Ce deuxième mois a été très satisfaisant avec 3 rencontres distinctes. La première est vraiment furtive et un peu frustrante, mais c’est le jeu avec le loup. C’était le mardi 24 avril en fin d’après midi. celle du samedi 28 avril au matin a été bien plus intéressante car 3 loups ont pu être observés, avec quelques photos et une vidéo où on peut observer un hurlement. La dernière se déroula le jeudi 4 mai tôt le matin. L’ambiance était forte car les loups ont hurlé pendant un bon moment pas très loin de ma position. Je n’ai pu voir que brièvement un loup sur un monticule de sable par contre.

Échange de regards

Il reste que ces observations promettent pour la suite. La meute étant actuellement en mode plus statique, ils vont fréquenter beaucoup plus régulièrement les zones que nous parcourons quotidiennement. En ce moment, les marches sont difficiles à cause du dégel massif (à part tôt le matin, la neige n’est plus praticable) mais les prochaines semaines seront bien plus intéressantes, notamment parce que nous pourrons réellement mettre en place les 8 pièges photos, qui seront fin prètes pour cette période estivale très active.

Loup en observation

Observations

Mis à part le loup, ce deuxième mois a été assez riche. il y a bien sur toujours les écureuils, qui sont les partenaires de balades. Difficile de ne pas en croiser à longueur de journée ! Les lagopèdes des saules ont laissés la place aux tétras du canada et plusieurs oiseaux sont de retour. Le plus notable (et bruyant) est l’arrivée des goélands. Bien sur, ils sont en nombre aux alentours du dépotoir.

De nouveaux arrivants

Quelques caribous ont été croisés également lorsque nous sommes allés du coté de Chisasibi et Longue Pointe. Certains sont passés dans notre secteur mais je n’ai pu suivre que leurs pistes. Les lièvres perdent leur livrée blanche et celui que j’ai croisé cette semaine commençait à se teinter de brun. Les ours sont également à la veille de revenir en activité dans la zone. J’ai vu ma première piste ursine samedi passé !

Caribous !

Pour en finir avec les observations, j’ai pu avoir des nouvelles du petit renard qui avait la patte coincée dans un piège. J’avais eu beaucoup moins de pistes mais néanmoins je savais qu’il continuait à survivre. C’est samedi dernier également que j’ai pu l’observer et constater avec soulagement qu’il s’était enfin débarrassé de son piège. Il a perdu une partie de sa patte avant mais peut s’en servir. Il peut donc avoir une mobilité plutôt satisfaisante et il ne s’en prive pas !

À cotés

Il y a eu deux périodes dans ce mois qui ont été un peu à part vis à vis du projet. En effet, dans le cadre du tournage du documentaire « Entre deux mondes » que réalise Fabien Lemaire, nous avons eu la possibilité d’être véhiculés pour deux sessions (5 jours et 3 jours). Cela nous a permis d’aller dans des endroits plus éloignés. Pas vraiment en rapport avec le territoire d’observation mais c’est toujours intéressant d’aller voir Chisasibi, le village Cri le plus proche ou les installations hydroélectriques, impressionnantes et qui ont changé à jamais la région. Par ailleurs, ces déplacements ont été à l’origine de deux rencontres lupines (dans le secteur d’étude) et ont permis de prendre des points de vue difficilement accessibles à pied (certaines zones du territoire sont à plusieurs dizaines de km).

Sylvain devant le tipi du belvédère

Les visites à Chisasibi m’ont également permis de revoir certaines personnes que j’avais connu à l’époque du projet « Corvette » proche de LG4. Ce sont des moments importants qui rappellent la profondeur de l’empreinte que ce territoire a sur moi. Et pas mal se sont souvenus de ce barbu qui trainait dans les bois seul si loin et qu’ils avaient dénommé « botchikii » !

À venir

Ce troisième mois va bien sur être la continuité de ce qui se passe depuis 2 mois. Cependant, le printemps qui sera vraiment là va je pense accélérer les observations. Les bernaches du canada sont tout juste arrivées et quelques belles journées permettront d’observer ces voiliers impressionnants. Les ours bien sur devraient montrer leur nez, en espérant qu’ils ne soient pas trop intéressés par nos caméras 😉 Concernant les loups, sans tenir de promesses que je ne suis pas sur de tenir, j’ai bonne confiance pour faire quelques belles rencontres, que ce soit en vrai ou par le biais des caméras.

Lièvre variable

En parallèle, je travaille évidemment déjà sur la suite. Il est largement temps d’avancer sur la viabilité de mon retour ici, pour poursuivre le projet éducatif qui prend vraiment une belle tournure et pérenniser ma présence ici en Eeyou Istchee, avec Sylvain. Ce n’est pas la tâche la plus évidente ni la plus excitante car c’est du travail de « bureau », mais cela reste nécessaire et le temps passe vraiment trop vite ici !

Effet banquise sur la grande rivière

Je vous donne rendez-vous pour d’autres nouvelles. Comme d’habitude, vous pouvez nous suivre sur Facebook, Twitter ainsi que sur notre galerie Flickr. Merci à tous ceux qui partagent, aiment ou commentent. Cela permet de rendre notre projet et notre association plus visible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.