Observation loup – 23 juillet 2010

Observateurs : Mickaël.
Conditions : À pied. Zone de Rendez-vous.

Description : Au réveil, je ne m’attarde pas et comme je n’ai rien pour chauffer quoique ce soit, j’amène des victuailles et retourne a l’affût d’hier soir. Il commence juste a faire jour. Je ne vais pas attendre trop longtemps : un louveteau passe en sens inverse et passe dans le champ. Malheureusement, pas assez de lumière pour une photo. A noter que comme la veille, il n’a pas emprunté la piste. Je le le revois dans la percée un peu plus loin.

Je reste sur le même endroit encore un moment> Si je suis tombé sur un matinal, j’aurais peut-être les plus tardifs. Apres une attente sans résultat, je prends la piste et la remonte doucement. Le problème de mes points d’affût, c’est qu’ils ont tous les deux la zone la plus active en angle mort. Je peux voir venir les entrées et sorties, mais ce qui s’y passe…

Je remonte tranquillement et vais voir le louveteau sur ma gauche, dans les aulnes courts. Il me repère bien sur de suite et se replie. Je continue ma route en quittant la piste principale et reste aux aguets. Je vais le revoir encore un peu après, lorsque je me rapprocherais de la zone « aulnes ». Encore un peu plus près, mais de nouveau, il m’échappe. Ses réactions sont vives, et il ne tient pas en place. Je ne constate pas de comportement de grande peur, mais plutôt un ajustement permanent de la distance par rapport à mes mouvements.

Apres avoir trouvé l’autre endroit idéal pour poser des affûts a distance. J’ai toute une zone large, mais par contre, je suis très loin de la zone « crottes et traces ». De toute façon, j’ai l’intention de ne pas brusquer trop les rencontres et garder des distances. Au retour, je vais recroiser le louveteau au niveau actif. Il se réfugie dans le couvert, je le recroise alors qu’il remonte un esker « travaillé par l’homme ». Il s’arrête a deux reprises et regarde dans ma direction, mais tout va très vite.

Je retourne au premier affût après avoir ravitaillé au camp mobile. Je remarque quand même que la taille des crottes est grosse. Je n’ai trouve aucune petite crotte de louveteau. Cela pourrait vouloir dire qu’ils seraient ici depuis peu. Je ne vais plus voir de passage jusque dans la soirée. Je me suis placé plus haut sur mon affût pour avoir une visibilité du chemin. Et grâce à cela, j’ai pu voir un petit avancer jusqu’au niveau d’un ruisseau avant de s’engager dans une zone de pierrier. Je l’ai perdu ensuite assez vite.

Enfin, peu avant le coucher du soleil, un autre louveteau, plus clair et petit que le premier, s’engage sur ma terrasse. Il a emprunté la route mais je le vois tardivement. Il se déplace d’une manière vive et s’empare d’une peau de caribou. Il la secoue et l’emmène une dizaine de mètres plus loin, et joue un peu avec. Il repart ensuite, direction sud.

Les commentaires sont clos.

  • Dernières photos publiées sur Flickr