Observation loup – 20 juillet 2009

Observateurs : Mickaël.
Conditions : À pied. Sur la route Trans-Taïga.

Description : 

J’ai bien failli ne pas le voir. Il est roulé en boule et semble dormir sur le bas-coté. Je m’arrête et m’agenouille pour prendre une ou deux photos, d’assez loin. Puis j’essaie d’approcher très doucement. Il ne semble pas faire cas de moi. Il m’a repéré car il a levé la tête et bougé les oreilles dans ma direction, mais il est revenu en position repos. Petit à petit, je me rapproche. Je ne m’attendais pas à un tel manque de prudence de sa part. Je suis presque à son niveau. Je vois une petite place pour moi dans le bas-coté. juste en face. Je m’installe le plus doucement possible en le gardant à l’oeil. Il regarde mes préparatifs.

Je peux fouiller dans mon sac, faire ce que je veux, il reste de marbre, incroyable. Pendant plusieurs minutes, il ne va pas bouger. enfin si les oreilles ! et il change la tête de place. un coup vers moi, un coup droit devant lui. Dure la vie de loup, je vous jure. Et ça vous étonne après qu’on ne les voit pas souvent ? toujours en train de roupiller oui !

J’entends une voiture arriver. Ça m’intéresse, comment va t’il réagir ? et bien, il va lever la tête nonchalamment lorsque celle-ci passe à sa hauteur, puis la reposer tout aussi tranquillement. En fait, sa position est bien choisie (si elle est choisie) : il est vraiment sur le bas-coté de la route, entre deux aulnes qui débordent. Que cela soit d’un coté ou de l’autre, il est très bien camouflé. Ajoutez à cela que son pelage est de la même teinte que la route et qu’il se tient immobile et couché, le tour est joué ! 3 voitures vont passer de la même manière et à chaque fois la réaction du louveteau sera identique. Enfin, le dernier coup a été un peu différent.

En fait, un convoi de trois véhicules passe. La première à vive allure. le second véhicule stoppe 20 m avant le loup. Le chauffeur et un passager sortent, ils discutent. Je pense réellement que les occupants ont vu le loup. Je peste intérieurement ! Mais non, ils changent juste de chauffeur et ils repartent sans nous voir. On était à moins de 20 m ! Durant tout ce temps, le loup a regardé vers l’arrière et l’homme qui parlait. Il n’a pas bougé plus que ça.

Par contre, juste après le passage de la dernière voiture, le louveteau se décide à se lever. Il m’observe un moment. Urine même devant moi, cet impoli ! Puis il va faire quelques pas, dans la direction où s’était arrêtée la voiture. Il suit les aulnes, se secoue un peu, se gratte le museau. Il semble gêné par les mouches, il a des réactions que je connais bien pour les pratiquer aussi !

Puis, il va revenir là où il était couché, et se recouche. À la même place ! Il reprend sa sieste en observant, moi, la route, moi, les mouches, moi. Un petit grattage de tête. Peu de temps après, il va se remettre debout, se secouer un peu et faire quelques pas dans l’autre sens. Il se frotte aux aulnes. Puis il va rentrer dans le bois tout tranquillement. Moi, je suis sur le cul de cette rencontre et de ce cadeau que je viens de recevoir. J’ai compté les pas après et il y’en a eu 12, entre ma position et celle du petit. Pas de crainte, pas de queue basse et en plus le petit revient devant moi pour finir sa sieste. Je n’aurais jamais espéré ça.

Plus tard, un louveteau (je pense le même) va sortir du fourré (30 m plus à l’est). Il traverse la route ; Je me décale pour mieux le voir. Il s’arrête et me regarde avant de passer hors champ. Je reste à ma place.

Un peu plus tard, j’entends du bruit dans la végétation derrière moi (aulnes). Quelque chose se déplace.

Encore plus tard, un petit sort coté sud, traverse la route et rentre dans le bois coté nord. (environ 100 m à l’est de ma position). Presque au même moment, un autre louveteau sort plus à l’est (coté nord), traverse la route et sort de mon champ de vision coté sud.

Plus tard. 100 m à l’est, un petit sort coté nord, traverse la route et rentre dans le couvert coté sud. Il s’est arrêté au 3/4 de la route pour regarder dans ma direction.

Un peu après, un autre louveteau sort coté nord (est, moins de 100 m) et longe la route. Il regarde dans ma direction. Il traverse la route et rentre dans le bois coté sud.

Un louveteau sort du coté nord. Il s’arrête au milieu de la route, regarde dans ma direction, traverse et rentre coté sud.

Beaucoup de mouvements durant cette journée. Tout du moins jusque dans le début de l’après-midi. Après, je ne verrais plus de loups.

Les commentaires sont clos.

  • Dernières photos publiées sur Flickr