Baie James, Canada – Session « Duncan » – 2003 à 2005

Entre mai 2003 et juin 2005, un passionné de loups et photographe amateur (moi), a choisi de s’installer et de vivre dans un territoire occupé par une meute de loups, dans le but de montrer que le loup n’est pas dangereux pour l’homme.

Premier hiver

2003

Après un premier été du coté de la ville de Chibougamau, je découvre que pister des loups sur un territoire où vivent des chiens est problématique ! Je remonte à l’automne plus haut dans les terres, dans le nord de la Baie James. J’y fais la connaissance de Sylvain Paquin, qui va m’apporter son soutien et sa connaissance de la région.

Nous sommes ici dans un pays de démesure. Le nord de la Baie James est un territoire ancestral Cri, traversé et conquis récemment par des projets Hydro-électriques de grande envergure. Une région grande comme la France, avec 15000 habitants. Je découvre un monde ou l’homme doit s’incliner devant la Taïga, craignant le courroux de l’Hiver qui en est la gardienne .

Il faudra attendre les premières neiges pour faire les premières rencontres, aidé par les traces et les différents marquages qu’ils laissent sur le territoire. La toute première restera à jamais dans mon souvenir, récompensant merveilleusement ce rêve un peu fou.

 

2004

Après un an d’installation, les loups commencent a me prendre pour un élément du décor, même si leur peur ancestrale est toujours la plus forte. J’ai l’énorme avantage d’être à proximité d’un dépotoir à ciel ouvert. Pratique très discutable mais courante dans la région, ces décharges sont des points importants pour tous les animaux du territoire. Une zone de non droit, un quartier commun à tous, moi compris.

no images were found

2005

Je suis le pisteur et le pisté, je n’ai pas encore trouvé qui observe l’autre mais je sais bien qui a l’initiative ! En silence, parcourant leur immense territoire, ils explorent, s’amusent, s’approprient et chassent. Parfois, je les entends hurler et proclamer leur présence, comme une provocation à l’ensemble du territoire. Le loup se moque de tous, même de l’Hiver.

jappeur

Bilan

Ce premier projet a lancé une aventure qui s’étoffe encore 13 ans après. C’est suite à cette expérience que l’association Peuple Loup a été créée en 2006. Ce qui n’était que le rêve d’un enfant persévérant est devenu une volonté commune d’informer sur le loup et de protéger le Sauvage de nos craintes.

Session « Corvette » – 2008 à 2010 >

Les commentaires sont clos.

  • Dernières photos publiées sur Flickr